• Accueil
  • > Recherche : vtt pneu route

Roc d’Azur 2010

13012011

LE Roc d’Azur…un rêve de gamin, depuis les années 90 je rêve d’y aller…et c’est en 2010 que je réalise enfin ce rêve.

Mercredi :
Aujourd’hui c’est le grand jour. 1000km à faire en compagnie de Seb et Kris dans la camionnette de notre nouveau sponsor! Laughing Départ 7h00 pour une arrivée après 18h00 avec 2h00 d’arrêt pour trouver de quoi manger. Quelques VTT sur la route accrochés derrières les voitures et beaucoup de Douaniers.
Sur place, notre hébergeur nous attends et nous fais visiter le mobilhome. Comme dirait Seb, le grand luxe!!! Situé dans un camping les mobilhomes les uns sur les autres, le notre est à l’extrémité du camping, dans un coin avec pour seul voisin direct une villa en hauteur et des serres un peu plus loin. Bref, ça respire la tranquillité. Malgré nos 1000km « ce soir on sort » mais d’abord on va faire quelques courses histoire de remplir ce grand frigo vide. Au Géant situé juste a coté de la base de Fréjus on est dans l’ambiance, plein de VTT, plein de chargement, plein de cycliste…et le salon et chapiteau au milieu de la base… Up

Les courses faites, retour au mobilhome, et je dois vous avouer que notre « ce soir on sort » se transforme rapidement en « ce soir on dort ». Laughing

Jeudi :
Réveil sous le soleil, short, torse nu…c’est la tenue locale! On sort du camion et on prépare les VTT. Changement de pneus pour Séb, vérification des pressions, habillage en tenue réglementaire…et c’est partis pour un décrassage. Objectif de la sortie, repérer les lieux, le plus direct pour la base. Avec Séb en guide local on se dirige vers la base et on y entre… Nous y voilà! Même si le salon n’est pas encore ouvert officiellement, l’ambiance y est déjà bien présente et on en prends plein les yeux Shocked Du matos de rêve, des enseignes de folies…ils sont tous là!
Bon allez les gars, on roule ou quoi? C’est partit pour un petit tour le long de la cote vers Saint Raphael par la route histoire de s’imprégner du milieu et de faire tourner les jambes. Assez rapidement, notre petit groupe de 3 se fait doubler par des routards… Razz et c’est donc partit pour une chasse avec un Kris qui lance le groupe, un Seb que je n’arrive plus à retenir… mais d’un signe de la main, le groupe lâche prise et nous faisons demi-tour. Ben oui, arrivé à 20km il faut penser au retour et au marathon du lendemain.
Retour au mobil, douche, et petit repas coatché par mes soins afin d’éviter à notre Séb d’avaler n’importe quoi! Laughing

Après midi re-réglage du spad à Séb avant que le président nous envois un SMS pour nous prévenir de son arrivée. Il nous attends à la sortie de l’autoroute. D’un coup rapide de camionnette nous allons le chercher et on lui ouvre la route (qui n’est pas simple) pour accéder au camping. Rapide douche du king puis nous allons sur le salon qui cette fois est ouvert. Prise en possession de nos plaques avec une organisation très rapide et fluide. Un très bon point de ce coté.
L’ami Mico nous rejoint et c’est partit pour une visite du salon… Je confirme, ils sont tous là!
Recherche de casques, gant, casquettes, matos pour les VTT, bref chacun a des objectifs tandis que Mico lorgne sur son futur spad.
18h00, le spad de Séb n’est toujours pas opérationnel et demain c’est marathon. On décolle donc direction le culture vélo du coin qui a dut exploser son chiffre d’affaire ce weekend. Gaine et câble neuf, on rentre à la base et c’est à la lumière du globe extérieur et de la torche a Kris que l’on règle t’en bien que mal le VTT de Séb. Verdict, dérailleur XTR HS.
Miam miam, TV et gros dodo…

Vendredi :
Réveil 6h30 pour un départ à 7h30 afin de voir la première vague (les pros) partir à 8h00. Notre vague, la 3ème est prévue pour 8h30.
Sur place, bien installé au bord de la piste nous assistons au départ version fusée. affraid Soit ils ne se souviennent plus qu’ils partent pour 83km, soit ils en sont pleinement conscient! J’opte pour la première raison pour me rassurer! lol!

On croise XJR qui attends sont départ en 4ème vague (8h45) et on aperçoit Judi dans les starting-block (2ème vague), bref, personne dans la même vague! Laughing Petit conseils de l’ami : « 3 grosses grimpettes puis descente du Fournel à fond à droite, ça passe tout seul – gardez en sous la pédale » voici ce que j’en retiens
On s’engage dans les allées de préparation. Rien à dire coté organisation, c’est fluide, sans bousculade, clair et net avec une très bonne ambiance assuré par l’animateur du départ.
8h30 c’est partit « clac-clac-clac » font les pédales. Je décide de ne pas envoyer de suite et laisse Séb partir tandis que Sdel trace tout doucement devant moi. Je plaisante avec quelques voisins et me remet dans la roue de Sdel.
Première gros coup de cul ou Mico nous avait prévenu que ça ne montait pas. Il avait raison, gros bouchon et ça monte…mais à pieds. Le terrain est très meuble et apparemment très peu de personne on réussi à monter sur le spad.
Au 10ème kilomètre on s’est prit 200m de D avec une vue magnifique sur la baie de Fréjus/St Raphael… MAGNIFIQUE. et enfin la fameuse descente du Fournel dans laquelle je m’engage…à gauche! Laughing Je me retrouve vite bloqué par des marches, des blocs, des autres vététistes en difficultés. Spykooo le sage descendra à pieds tout comme Sdel juste derrière moi.
En bas premier ravito ou je vois marquer « omelette » nous avons 11km et je décide de ne pas m’y arrêter.
On s’attaque maintenant à un D de 300m en 5km avant de jouer avec la gravité et de redescendre vers Rocquebrune sur Argens avec des descentes plus ou moins maitrisées ou assurées Rolling Eyes .
Second ravito (25km) ou je mange 2/3 trucs et bois un peu. J’ai une de ses soifs… surement l’air local, le D et le soleil. Je ne joue pas à l’économie et décide m’hydrater à mort.
On repart pour quasiment 20Km de montée…entre coupé de descente et passages techniques plein de pierre…ou je passe Séb, le VTT à l’envers, en pleine réparation de crevaison « Ca va Séb? » – « Oui, vas y fonce ». Le pirate ne mettra pas longtemps à me rejoindre sur les portions techniques mais une longue montée me permet de le remonter et de le déposer. Il n’y a pas de doute, même à Saint Gobain c’est plat!
40ème kilomètre, le moitiée, je vais bien. Je pose le VTT et me ravitaille longuement. je remplis le Camel, un coup de Powerade et c’est repartit pour 7km…de descente. Une première partie assez roulante ou j’envois de la caillasse et une seconde au pourcentage plus accentué dans laquelle je joue la sureté surtout en ayant vue les pompiers une paire de fois ainsi qu’un hélitreuillage… Ça refroidit quelque peu.
On arrive au 50ème kilomètre ou nous rejoignons le Master Roc, Subaru Roc Pro et Mid Roc. Les uns roulent pour le fun, les autres pour la gagne et ça devient lourd de devoir zigzager. Un coup tu es gêné, un coup tu gênes… (pour ma part à coller avec montée et descente).
Doucement, nous arrivons au mont Bougnon, la fameuse cote que tout le monde parle, que l’on voit toujours en photo. Ben ça n’a rien d’exceptionnelle mis à part le fait que beaucoup de monde est là pour t’encourager. Ça grimpe sévère certes mais ça se grimpe sur le spad. Avec un appel à la crampe je sers les dents et décide de finir dignement ce col.
Nous sommes sur les hauteurs des Issambres. Paysage partagé entre mer et montagnes, dans des singles montant et descendant… plein les yeux je vous dit!!
On longe Saitn Aygulf et nous croisons au moins 2 voir 3 ravitos depuis le 40ème kilomètre mais je tire tout droit, la besace pleine de victuailles et la forme plein les cuisses. Encore quelques grimpettes violentes, des murs à monter, des murs à descendre entre les quartiers chic et nous arrivons dans le bas de Saint Aygulf pour le fameux passage du chemin des Douaniers. Séquence émotion en passant sur cette partie hyper connue. Passage sur la plage, dans un sable mou qui met en difficulté tout le monde. Le plus simple étant la course à pied! Laughing

On traverse un pont flottant, piste cyclable, encore un peu de single pour entrer dans la base et dernière ligne droite vers l’arrivée : 632ème/1300 arrivants – 6:17:35 – 2857m de D

Je suis mort mais heureux!!!! Surprised

Petit coup de fil au Kris qui rentrait au camping, on se rejoint et retour à la base. On croise Mico sur son vélo électrique à la recherche d’une manivelle (trop puissant l’ancien!!).
Séb rentre à bout de force. Hypoglycémie, gerbouille, tout blanc… pas glop pour lui mais terminé!
Sdel avait prévu de bâcher et finalement, même en bâchant il aura ses 80km.

Ce soir, pour se faire du bien c’est invitation chez Mico et Miconette pour une très bonne soirée après cette journée de folie. Merci à nos hôtes pour cet accueil et ce repas. Ca fait du bien le plein de sel!! Wink

Samedi :
Quelques courbatures, on décide de décrasser la machine en allant voir l’ex barrage de Malpasset. Pour la petite histoire c’est ce barrage qui s’est cassé la gueule en 1959 faisant 423 morts.
Séb, en guide local, nous fera une bonne boucle à la « wallagen » avant de s’embrancher dans la bonne direction. Sortie mortelle pour nos chambres. Perso 3 crevaisons…(le mal du weekend pour 18000 inscrits avec ces petites boules pleines d’épines…). Séance photo, film et 25km plus loin on sera de retour.
Ce midi resto à Saint Raphael et retour salon pour faire nos emplettes…ou tout du moins essayer.
On croise la bande à Garcimor qui nous apprend la mauvaise nouvelle pour XJR qui s’est fait tirer son spad durant la nuit… Evil or Very Mad Ça a encore bien dut donner pour les voleurs…
Séb se fait changer son dérailleur XTR pour pas un rond, Sdel ses lunettes pour autant, tandis que Kris n’arrive pas à trouver de roulements et moi pas moyen de trouver des gants! Arf…on ira sur le net! lol!

18h30 on décide de plier bagage…mais c’est sans compter sur l’énormissime bouchon de sortie! Shocked On décide de retourner au salon à la fermeture, on y croise Julien Absalon avec sa fille et on assiste à la finale du show BMX…
19h00 toujours autant de monde, on va manger à la cafét de Géant juste en face.
Retour au mobilhome dans la nuit et séance réparation de chambre en regardant le foot.

Dimanche :
C’est avec pas mal d’appréhension que Séb se prépare pour sa seconde course. Sdel qu’en a lui assure « on verra… »
Pour Kris et moi c’est tranquilou, on ira les voir sur le circuit.
On se poste au dessus de ce fameux pont flottant afin de voir les premiers arriver. Pfiou, quelles ambiances avec les motos, hélico et spectateurs! Nous assistons au passages des 10 premiers avant de remonter le parcours afin de voir l’ASG en pleine action (départ 11h30 Laughing ).
On croise Mico qui nous emmène dans la descente du Fournel ou nous apercevrons Sdel. Puis on monte au col du Bougnon pour y voir Jérome, Garcimor et Séb après 2h d’attente dans le vent. Et du vent il y en a… hallucinant!
On descend coté Les Issambres pour s’enfiler un casse croute et longer la mer démontée et rejoindre le pont. Coucou revoilà Séb, on décide de la suivre jusque à la base mais il est rapide le bougre! On le rejoindra au mobilhome déjà douché! Laughing Son Hypo l’aura boosté!! Up

Bravo aux Gaziers pour vos performances – Au final :

Roc Marathon :
Franck : 632
Stephane : 513 en bâchant
Séb : 1053 en étant malade
/1300 arrivants

Roc D’azur :
Séb : 1721
Sdel : 2640
/3584 arrivants

Le soir barbec sur la terrasse en short pour se remettre de notre weekend absolument génial.

Bravo au Roc pour l’organisation sans aucune faille! Un truc carré comme jamais avec une ambiance comme nul par ailleurs!! Il faut le vivre pour s’en rendre compte. Juste un bémol pour le croisement de plusieurs randos ou certains se la joue cool, d’autre la gagne et d’autre tente de garder de la lucidité pour finir…pas évident de s’y retrouver. Un tarif tout de même élitiste mais largement couvert par le nombre de ravito et les a coté.
Des bénévoles ou la police ou même l’armée à chaque intersections…MAGIQUE!!

Lundi :
C’est fini Roc d'Azur 2010 dans Randos larmes-aux-yeux-524 mais content de retrouver sa petite femme… Wink

Voilà à la fraiche ce que j’en retiens!
C’est très loin de ce que j’ai pu y vivre…mais voici mon CR le plus détaillé possible.
Les photos sont pour bientôt…

@ très bientôt le Roc…


Wink

 

dsc03166.jpg

9509280.jpg

9535498.jpg

dsc03196.jpg




La rando des TITANS – 2010

4072010

Dimanche 4 Juillet 2010, Itancourt organise sa rando VTT annuelle. Pour l’occasion, cette rando est renommée la Rando des TITANS car…TiTancourt… Wink

Réveil à 5h50… non de non que c’est dur surtout avec un resto la veille. Je prévois large au niveau planing histoire d’avoir le temps de monter et d’installer mon nouveau porte vélo. Les essais de la veille sont concluant mais sous la pression matinale et le manque de sommeil je craint le pire.

Avec les Gaziers, nous nous étions donné rendez vous pour un départ groupé à 7h30 histoire d’avaler les 72km prévus. Après c’est nombreux kilomètres parcourus ces derniers temps j’aimerais, si possible, profiter de la sortie et rouler tranquille, sans affoler le compteur.

7h30, les retardataires arrivent et se préparent à grande vitesse! Il faut dire que nous leur mettons la pression histoire de chauffer l’ambiance.
Nous prenons la direction de Mesnil Saint Laurent et nous descendons dans la vallée de l’Oise. Je roule en arrière avec Kokonot (de VTTPicard) comme j’avais prévu. L’ambiance est bonne mais on sent que les mollets de certains veulent envoyer du lourd. Passage rapide dans Regny pour remonter sur Thenelle.

Crevaison de Séb. Nous sommes 5 à nous arrêter pour aider le camarade dans sa mésaventure. Nous repartons, avons 10Km dans les jambes, et c’est partis… Les copains sont chaud bouillant pour rattraper le retard perdu. Direction Lucy par les marais ou le premier ravito nous attends. On nous annonce quelques minutes d’avances pour nos collègues. Un rapide arrêt boisson / pâte de fruit et c’est reparti avec la découverte d’un petit passage sympa dans un coin pourtant connu!

Courjumelles ou nous rattrapons un groupe qui s’avère ne pas être les Gaziers mais la Bande à Lio et ses copains. Je me retourne et les amis sont à l’arrêt loin derrière! Je fais demi tour pour m’apercevoir que Kris à crevé à son tour. Kokonot arrive à mon niveau et je lui conseil de continuer car la ça sent la sortie galère…
Kris est énervé et dépité… Réparation rapide, on repart…et réparation trop rapide! Seconde crevaison pour Kris qui est blasé… En effet, un méchant silex était resté logé dans le pneu, se faisant un malin plaisir d’entailler la nouvelle chambre fraichement installée.

Le groupe de tête est bien loin maintenant…mais c’est plus fort que nous, nous appuyons dans l’espoir d’apercevoir un groupe…en vain.

Monceau le Neuf ou nous arrivons au bout de la boucle proposé par les TITANS. On repart sur Chevresis Monceau en passant par des sous des bois ombragés qui amène un peu de fraicheur. Gros « coup de cul » derrière ce village ou nous rattrapons le groupe Lio et après une petite dépose en règle on prend la direction de Pleine Selve ou nous attend le second ravito.

Redémarrage vers Pleine Selve par un sous bois, vestige d’une ancienne ligne de chemin de fer, l’occasion de remettre en route la locomotive Gaziaquoise. Longue partie au vent pour rejoindre Villers le Sec puis Ribemont. On traverse les marais par la route, guère d’autres choix par la bas puis passage super sympa et ludique aux abords de Sissy. Il nous reste à peine 10Km et nous rejoignons le dernier ravito.

Rafraichissement rapide et on repart pour finir ces 74km Rolling  Eyes par les bois situés dans la Petite vallée derrière Itancourt. Un passage ludique aussi très prisé de nos voisins d’Itancourt!

Nous finirons donc cette édition 2010 avec 74Km au compteur effectué en 3hr11.

Fléchage au poil mais ça je m’en doutais, un terrain sec malgré les fortes pluies d’hier, des petits ravitos avec ce qu’il faut et un bon sandwich au patté à l’arrivée…On est pas bien là?

351071529196273391133924447614520207361675n.jpg




La Galibotte 2009 – Noyelles sous Lens

21112009

Réveil 5h30…dur dur – Départ 6h20 – J’arrive chez Kris02 à 6h50, le temps de charger la voiture et on part pour Noyelles sous Lens.
Sur la route, de la pluie, de la pluie et encore de la pluie! Ça sent pas bon!

Sur place, Fred et Sdel sont déjà là, Gerco arrive avec tout le restant de la team.

Inscription et on file se préparer au Roomsty. Ce sera d’ailleurs notre point de départ car tout le monde nous y attend! La Galibotte 2009 - Noyelles sous Lens dans Randos icon_lol Kris02 peaufine le réglage de ses Spinergy.

Les premiers coups de pédales sont donnés sur la route qui nous mène au premier terril ou on aura un avant goût de ce qui nous attend : de la boue liquide en veux tu en voilà! Mmmmmmh j’ai bien fait de mettre un pneu neuf derrière.

Ca grimpe, ça descend sur du single ou tous les niveaux se croisent. De petits bouchons et un bordel pas possible. Il y a des gens dans tous les sens! Ca coupe, ca esquive… c’est assez marrant.

Je laisse les copains partir et me concentre sur le pilotage histoire d’en faire le plus possible sur le spad (mission réussie icon_cheers dans Randos).A la sortie de ce terril, je me retrouve avec Kris et on décide d’envoyer pour récupérer les Gaziers… C’est peine perdue, même avec un Kris en relance tout le temps on remonte pas mal de monde. Ravito…vite dépassé sans arrêt car nous n’avons qu’un seul objectif en tête. Je prends le relais dans un petit passage étroit, je coupe un peu trop un zig zag et une branche coince mon guidon à droite : paf, la gamelle heureusement sans casse ni bobo.

On longe le canal de Lens et on saute de terril en terril jusque Oignies ou le vent souffle fort et la monté du terril est éprouvante. D’ici, un gosse se joint à nous et nous en mets plein la vue…affraid

Le retour se fera plus directement par le canal et toujours dans une boue super liquide… Derrière les lunettes, ça commence à ne plus être net! icon_lol

43km et 160m de D+…et oui, je n’ai pas le dénivelé des terrils sur carto donc pas très précis cette fois. A l’arrivé : casse croute, danette vanille/caramel, soupe, boisson fraiche…icon_king

Rando vraiment très sympa à faire. Amusante et plaisante avec une bonne ambiance. Certe, un peu trop de monde mais on est loin des Roc’h des Monts d’Arrée.
Le parcours, technico/ludique, est composé de boucles dans les terrils et de liaisons assez roulantes et rapides.
En voyant la carto, on peut s’appercevoir que nous naviguons en plein milieu de zone urbaine.

Chapeau aux organisateurs pour nous avoir tracé un tel parcours.

Une rando dans les terrils….ben j’y retournerais!! 32869

 

dsc00278.jpgdsc00277.jpgdsc00280.jpgdsc00281.jpgdsc00279.jpg




Les Roc’h des Monts d’Arrée – 2009

22092009

Tout commence le vendredi à 10h chez Kris02. On décolle de chez lui et on laisse la Picardie derrière nous pour rejoindre les terres bretonnes. Et dès le début nous nous amusons très fort avec une rencontre insolite en faisant le plein d’essence à Roye ou un winner de service nous tape la causette… Je me concentre pour ne pas exploser de rire et laisse Kris02 gérer ce moment de solitude…

Nous arrivons au gîte aux alentour de 18h et prenons possession des lieux. Il y tout ce qu’il faut pour des vététistes comme nous : douche bien chaude, arrosage pour les vélos, cabanes pour les stocker… Il ne manque que le réseau téléphonique ! Contraste entre une télévision TNT HD dispo et pas de réseau téléphonique, nous sommes au bord du « trou du cul du monde ».

Après avoir déchargé les bagages et après s’être installé en choisissant la meilleurs place J on décide de prendre les vélos et de monter la route qui passe devant histoire de trouver du réseau et de prévenir la gendarmerie que nous allons bien. On en profitera pour naviguer dans quelques chemins et tester les traces du coin. Après un tout petit 6 km nous rentrons au gîte et attendons les copains.

Sdel, SebRider et Xrace arrivent enfin, avec la grosse tête d’avoir voyagé 700Km en Jumpy… je vous laisse imaginer la scène ! Ce soir c’est pasta en salade et après un bon repas et une bonne tranche de rigolade on ira se coucher.

Une bonne nuit de passer et le samedi matin c’est sous une météo très triste que nous nous levons : grisaille et pluie sont au rendez vous. On décide de monter à Huelgoat histoire de voir les préparatifs et de visiter cette petite ville très jolie. L’organisation bouge pour tout monter sous une pluie qui détrempe tout… arf, c’est pas la joie. Malheureusement les festivités ne commenceront que l’après midi alors nous allons en ville nous balader un peu. C’est à ce moment que nous croisons Olive et sa femme ainsi que Gilles, notre 6 ème copain qui arrive directement de Saint Quentin.

Retour au gîte pour cette fois ci une bonne plâtré de Spaghettis Bolognaise faites maison par Sdel. Mmmmmmmmmh à s’en faire péter le bide !!!! C’est décider, cet après midi on retourne à Huelgoat pour récupérer nos plaques et surtout nous irons rouler sur une petites randos. Il pleut toujours et nous retirons nos dossards. On fait le tour des stands, Xrace change de casque, Sebrider voyant le temps s’achète des pneus… et nous voila revenu aux voitures pour nous préparer et partir rouler sur les traces du 20Km familiale…familiale déjà bien corsé : descente de marche, traversé de gué, passage off road dans un champ… avant de  perdre le fil de la rando. On arrive par hasard sur le parcours technique ou Sdel, SebRider et Kris nous font une démonstration de technicité ! Les mecs de VéloVert sont là, on sent que la rando a du succès. On part pour la suite de la rando tout en cherchant la montée impossible et on finira par se perdre… Gille nous gratifie d’un magnifique plongé dans une marre de boue jusqu’en haut des cuisses, Kris teste la profondeur des fossés en roulé boulé et Xrace s’amuse à s’envoyer des caillasses dans les tibias. En rentrant, au bout de 22km, pourris par la boue et la pluie, on croise Indiana et Ritchie étonné de nous voir dans cet état. Les jets d’eau sont sous pressions et on lavera les VTT ainsi que les bonhommes sur place.

Retour au bercail, on se lave, et en même temps on remet les spads en état. Changement de plaquettes pour les uns, de pneus pour les autres, on sèche, on huile. Gilles nous allume un bon feu de cheminé et avec un radiateur à fond on essayera de sécher le maximum de Camel et de chaussures pour le lendemain…

Ce soir c’est…restant de pâte puis dodo de bonheur. Malgré le moral qui n’est pas des plus haut avec toute cette pluie on ira quand même tenter notre chance demain.

Dimanche matin, 5h45, c’est l’effervescence au gîte. Tout le monde c’est bien reposé et tout le monde et motivé. Dehors c’est brouillard qui par chez nous signifie beau temps. Les chaussures sont quasiment sèches et nous quittons les lieux pour arriver à 7h10 à Huelgoat. Il fait noir, on se demande si le soleil veut se lever aujourd’hui. J’hallucine en voyant le nombre de voiture arriver avec des VTT… Ca n’arrête pas !!! Pas de doute, c’est bien aujourd’hui les Roc’h des Monts d’Arrée.

A 7h30 nous somme au stade, loin de l’arche, nous nous attendons à un départ groupé. C’est alors que le speaker annonce que les 120 sont partis !!!! Mais non pas nous et beaucoup d’autre non plus… On se faufile  pour approcher l’arche et c’est là que nous allons perdre SebRider qui aura était plus malin que nous et partira avant nous. Après moult effort, nous arrivons sous l’arche et prenons le départ à 5.

Au début c’est roulant, bien pour dissiper le monde mais mon plaisir sera de courte durée. Premier bouchon sur un chemin sans aucune difficulté. Un peu plus loin, une montée un peu boueuse et glissante nous redonne droit à un bouchon… Kris nous annonce la couleur : 4k en 30 minutes… Xrace se jure de ne plus revenir dans ce style de rassemblement. On passe la montée à pied et on relance. Je me retrouve avec Gilles par hasard sur un itinéraire Bis avec des dizaines et des dizaines d’autres vététistes. Il manquait un bénévoles ici pour nous guider sur le bon chemin.
On rattrape la team ASG et on continue à 5. Première boucle propre aux 120km je me tape une bonne partie de glissade avec mes pneus sec. Il y a moins de monde et ca roule mieux…jusqu’à rattraper la boucle principale ou on retrouvera les bouchons. Premier ravito également installé sur le bord du chemin et qui engorge littéralement la route… La rando plaisir commence à se transformer en rando galère rien que pour luter et avoir un petit truc à manger et à boire. Tient, d’ailleurs niveau boisson c’est eau nature et…eau sans sirop ! Bon… Re bouchon dans un single très boueux avant la montée du premier Roc, le Roc’h Cléguer, toujours en bouchon. On arrive la haut, on recolle les troupes et on lâche les watts dans la descente du premier Roc. Je comprends mieux comment les bouchons se forment en voyant les mecs crispés sur leurs freins. On passe à droite et on dépose pas mal de monde jusqu’à la seconde boucle du 120 ou une très très longue descente nous attend !!! Réel bonheur en se laissant descendre de la sorte… Wooooooooooooooooooooooooooooooooow. Le retour de cette boucle se fera en sous bois façon Hirson et une très longue montée nous attend pour rejoindre la boucle principale.

Me sentant en superbe forme, je décide d’enchainer directement et laisse les copains attendre Gilles et Sdel derrière. Second ravito encore plus encombré que le premier. Les gens commencent à râler et je les comprends. Je pose le VTT tant bien que mal et vais picorer quelques raisins et chips. Je m’apprête à repartir lorsque Xrace et Kris arrive. Ils décident de sauter ce ravito et de continuer directement. L’heure tourne… Gilles et Sdel reste au ravito.

Jusqu’au Ménez Kador ça roule assez bien. Longue montée ou il est possible de grappiller de l’avance, descente méga boueuse et glissante comme j’aime et traversé de gué sont de la partie. On arrive sur le Ménez Kador et le Roc’h Trévezel ou la galère atteint son apothéose !!! Un single avec des centaines, voir des milliers de vététistes dessus. Ca donne un énorme bouchon et des énervements dans les troupes. Nous sommes toujours à 3, Xrace peste de plus en plus et Kris est ennuyé avec sa chaine. On arrive enfin au 3ème ravito à 15h de l’après midi et SebRider nous attends. Un dépôt d’ordure…une poubelle à ciel ouvert… et un mini ravito au milieu complètement surchargé !!!! J’hallucine. Je tente une percé pour me faire ravitailler le Camel et me fait bouler comme un mendiant… J’hallucine une seconde fois et prends 3 galettes bretonnes avant de filer afin d’éviter toutes remarques… Sdel et Gilles arrivent mais je les sens blasé et oxy. On ce décide : Xrace, Gilles et Sdel terminerons au plus court. SebRider, Kris et moi tentons le 120.

Et la la pression descend. Sur le 120 après ce ravito plus personne sur les chemins. On s’enchaine une superbe descente à fond les ballons sans croiser personne et sa durera 12km environ. Malheureusement SebRider n’arrivera pas à nous suivre. Avec Kris c’est l’éphorie. On aligne les 12Km en très peu de temps avant de rejoindre la boucle principale qui s’est bien désengorgé.

A cause des bouchons et de l’heure tardive, la dernière boucle du 120 nous sera fermée ! Je suis vert… Sur le 3ème ravito des bigoudènes nous remplisse gourde et Camel ! L’hostilité du ravito précédent à dut leur monter aux oreilles. On enchaine les derniers kilomètres en mode TGV avec comme locomotive et conseillé Kris : « Monte ca sur l’intermédiaire », « mouline ici, pas besoin de se faire du mal »… Très bon conseillé ce Kris. Et c’est sous ce train d’enfer que nous passons devant le gîte ou Gilles, Sdel et Xrace range leurs affaires. On se raconte vite fait la fin du parcours et Kris remet de l’huile sur sa chaine. On repart pour arriver au dernier ravito en bas de notre « rue ». On décide de passer à coté et de ne plus perdre de temps.

Ouh la vache…Je commence à sentir les effets du mode TGV car la fin du parcours s’annonce très ardu !!! Les 15 derniers kilomètres sont une succession de montées et descentes assez prononcés. Beaucoup de personnes à pieds et à bout de force. Sur les 2 derniers kilomètres on verra même des gens allongé dans l’herbe se tirant des crampes…les gens tombent comme des mouches !!! Le dernier kilomètre Kris passe la plaque et fini en sprint. Je reste derrière j’ai les cuissots cramés mais je suis heureux !!!! Heureux d’en avoir terminé avec cette rando !!! On y retrouve SebRider qui aura aussi coupé la fin.

115km en 8hr32 de roulage. 2500m de D+.

Pour en finir avec l’organisation, après s’être enfiler 115km, tu as droit à un sandwich pâté avec un coca… mwé mwé mwé…

Xrace et Sdel sont là pour nous accueillir et nous aider à ramener les vélos au gîte. Gilles à déjà décollé.

Le soir, la crêperie prévue se transforme en plat de pâte au gîte car nous sommes bien cuits tout de même. Une bonne nuit réparatrice et de repos va nous faire du bien… Et c’est Lundi matin que nous fermons la porte du gîte avec pleins de bon et moins bon souvenir en tête…

Alors pour résumer, les Roc’h des Monts d’Arrée c’est bien, c’est beau, mais alors l’organisation et à revoir complètement !!! J’y retournerais mais pas l’an prochain…

dsc02772800.jpgdsc02792800.jpgdsc00263.jpgdsc00266.jpgdsc02796800.jpg




Quand un VTT se transforme en route…

23112008

Depuis les 100Km d’Amiens, je n’arrête pas de manger de la boue…

A faible dose c’est marrant mais passé quelques sorties, la joie se transforme en cauchemar.
Sans compte l’usure du matériel…
emoticone

Il y a quelques années, j’ai investis dans des pneus 26″ en 1″ de section :

Quand un VTT se transforme en route... dans Matos D_320%20HUTTS8

Des Hutchinsons Top Slick associés à des chambres à air compatibles pour des pneus de 1″.

De quoi rouler sans forcer sur la route en attendant que la campagne de betterave se termine.

Et voici ce que donne un Vélo de route tout suspendu :

dsc00111.jpg

 







rastafariteam |
toposespagne |
il court il court l'échassi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...
| VCCMM secteur compétition