Préparation à un marathon.

28 10 2008

Un de mes objectifs 2008 est la participation aux 100km d’Amiens prévus le 02 novembre.

N’ayant jamais participé à ce type de rando/marathon, je me suis concocté un petit programme d’entraînement histoire d’arriver la bas avec des mollets capable d’encaisser la distance.

J’ai donc demandé conseils auprès de mes amis de VTTPicard qui, pour certains, sont bien habitués à ce genre de pratiques.

Je vais donc vous décrire comment je m’y suis préparé. En espérant ne pas trop raconter de conneries…

Préparation Physique :

Inutile de vouloir enchaîner 100km sans entrainement. C’est donc le premier point à travailler.
Un bon mois avant le marathon, j’augmente la fréquence de mes sorties et j’y augmente la distance avec une sortie de 50km histoire de décrasser et une sortie de distance supérieur aux 60km histoire de m’habituer. Cette seconde sortie, j’essaye de l’augmenter au fil du temps. Mon emploi du temps me permet d’entre couper ces deux sorties d’une journée de repos.
Pour agrémenter le tout, je vais courir en semaine histoire de rendre le coeur plus performant même si dans ce genre d’épreuve je ne cherche pas la performance mais l’endurance.
La dernière semaine je ne fais rien, je reste au chaud histoire de me pré-reposer et ne pas me fatiguer ou me faire mal avec un entraînement mal géré.

 Préparation Gastronomique :

C’est une phase importante! Faudrait pas partir en ayant mangé un artichaut la veille au soir…
Les 4 jours précédents il faut faire le plein de mazout : Sucre lent au menu avec pâte, riz, blé, semoule, viandes blanches. Eviter les viandes rouges. 2 Jours avant j’avale une ou deux bouteilles d’eau gazeuse riche en sodium histoire de m’hydrater un maximum.
La veille au soir, petit dessert à base de Gâteau sport constitue un apport en énergie non négligeable. Ce gâteau servira également le matin du marathon au petit déjeuner.
Lors de l’effort ne surtout pas oublier de s’hydrater. Le Camelback plein d’eau et une gourde en parallèle remplie de boisson énergisante pour ne pas avoir de crampe.
Bien manger aussi pendant les ravitaillements.

 

Voilà ma technique actuelle. Elle sera validée ou non ce weekend à Amiens.
Je pense que certaines personnes me diront que ce n’est pas assez, d’autres de trop…je vais déjà essayer ça.

Mais la finalité du truc est qu’il faut rouler, rouler et encore rouler!! L’an prochain j’essayerai de me faire quelques longues sorties même sans marathon à l’horizon histoire d’encaisser plus facilement le jour J.

EDIT : Je valide ce type d’entraînement qui me convient très bien. Ayant plutôt été content de ma prestation aux 100Km d’Amiens.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




rastafariteam |
toposespagne |
il court il court l'échassi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...
| VCCMM secteur compétition