Meilleurs Voeux 2011

13012011

Ces derniers temps, vous avez dut vous en rendre compte, le blog et en Stand By…

Faute au temps! emoticone

De grands changements pour moi en 2011 (voir fin 2010) avec tout d’abord la naissance de notre fille. Un heureux événement survenu courant Décembre.
Et ensuite, nous nous lançons dans un projet immobilier qui me laissera très peu de temps en 2011.

Rassurez vous, je n’abandonne pas le VTT pour autant et roulerais toujours, ça c’est sur. emoticone Mais disons que mes objectifs seront cette année assez flous!! emoticone

 

Je vous présente donc (avec un peu de retard) tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2011.
Une bonne grosse année pleine de kilomètres et de grimpettes!

 




Roc d’Azur 2010

13012011

LE Roc d’Azur…un rêve de gamin, depuis les années 90 je rêve d’y aller…et c’est en 2010 que je réalise enfin ce rêve.

Mercredi :
Aujourd’hui c’est le grand jour. 1000km à faire en compagnie de Seb et Kris dans la camionnette de notre nouveau sponsor! Laughing Départ 7h00 pour une arrivée après 18h00 avec 2h00 d’arrêt pour trouver de quoi manger. Quelques VTT sur la route accrochés derrières les voitures et beaucoup de Douaniers.
Sur place, notre hébergeur nous attends et nous fais visiter le mobilhome. Comme dirait Seb, le grand luxe!!! Situé dans un camping les mobilhomes les uns sur les autres, le notre est à l’extrémité du camping, dans un coin avec pour seul voisin direct une villa en hauteur et des serres un peu plus loin. Bref, ça respire la tranquillité. Malgré nos 1000km « ce soir on sort » mais d’abord on va faire quelques courses histoire de remplir ce grand frigo vide. Au Géant situé juste a coté de la base de Fréjus on est dans l’ambiance, plein de VTT, plein de chargement, plein de cycliste…et le salon et chapiteau au milieu de la base… Up

Les courses faites, retour au mobilhome, et je dois vous avouer que notre « ce soir on sort » se transforme rapidement en « ce soir on dort ». Laughing

Jeudi :
Réveil sous le soleil, short, torse nu…c’est la tenue locale! On sort du camion et on prépare les VTT. Changement de pneus pour Séb, vérification des pressions, habillage en tenue réglementaire…et c’est partis pour un décrassage. Objectif de la sortie, repérer les lieux, le plus direct pour la base. Avec Séb en guide local on se dirige vers la base et on y entre… Nous y voilà! Même si le salon n’est pas encore ouvert officiellement, l’ambiance y est déjà bien présente et on en prends plein les yeux Shocked Du matos de rêve, des enseignes de folies…ils sont tous là!
Bon allez les gars, on roule ou quoi? C’est partit pour un petit tour le long de la cote vers Saint Raphael par la route histoire de s’imprégner du milieu et de faire tourner les jambes. Assez rapidement, notre petit groupe de 3 se fait doubler par des routards… Razz et c’est donc partit pour une chasse avec un Kris qui lance le groupe, un Seb que je n’arrive plus à retenir… mais d’un signe de la main, le groupe lâche prise et nous faisons demi-tour. Ben oui, arrivé à 20km il faut penser au retour et au marathon du lendemain.
Retour au mobil, douche, et petit repas coatché par mes soins afin d’éviter à notre Séb d’avaler n’importe quoi! Laughing

Après midi re-réglage du spad à Séb avant que le président nous envois un SMS pour nous prévenir de son arrivée. Il nous attends à la sortie de l’autoroute. D’un coup rapide de camionnette nous allons le chercher et on lui ouvre la route (qui n’est pas simple) pour accéder au camping. Rapide douche du king puis nous allons sur le salon qui cette fois est ouvert. Prise en possession de nos plaques avec une organisation très rapide et fluide. Un très bon point de ce coté.
L’ami Mico nous rejoint et c’est partit pour une visite du salon… Je confirme, ils sont tous là!
Recherche de casques, gant, casquettes, matos pour les VTT, bref chacun a des objectifs tandis que Mico lorgne sur son futur spad.
18h00, le spad de Séb n’est toujours pas opérationnel et demain c’est marathon. On décolle donc direction le culture vélo du coin qui a dut exploser son chiffre d’affaire ce weekend. Gaine et câble neuf, on rentre à la base et c’est à la lumière du globe extérieur et de la torche a Kris que l’on règle t’en bien que mal le VTT de Séb. Verdict, dérailleur XTR HS.
Miam miam, TV et gros dodo…

Vendredi :
Réveil 6h30 pour un départ à 7h30 afin de voir la première vague (les pros) partir à 8h00. Notre vague, la 3ème est prévue pour 8h30.
Sur place, bien installé au bord de la piste nous assistons au départ version fusée. affraid Soit ils ne se souviennent plus qu’ils partent pour 83km, soit ils en sont pleinement conscient! J’opte pour la première raison pour me rassurer! lol!

On croise XJR qui attends sont départ en 4ème vague (8h45) et on aperçoit Judi dans les starting-block (2ème vague), bref, personne dans la même vague! Laughing Petit conseils de l’ami : « 3 grosses grimpettes puis descente du Fournel à fond à droite, ça passe tout seul – gardez en sous la pédale » voici ce que j’en retiens
On s’engage dans les allées de préparation. Rien à dire coté organisation, c’est fluide, sans bousculade, clair et net avec une très bonne ambiance assuré par l’animateur du départ.
8h30 c’est partit « clac-clac-clac » font les pédales. Je décide de ne pas envoyer de suite et laisse Séb partir tandis que Sdel trace tout doucement devant moi. Je plaisante avec quelques voisins et me remet dans la roue de Sdel.
Première gros coup de cul ou Mico nous avait prévenu que ça ne montait pas. Il avait raison, gros bouchon et ça monte…mais à pieds. Le terrain est très meuble et apparemment très peu de personne on réussi à monter sur le spad.
Au 10ème kilomètre on s’est prit 200m de D avec une vue magnifique sur la baie de Fréjus/St Raphael… MAGNIFIQUE. et enfin la fameuse descente du Fournel dans laquelle je m’engage…à gauche! Laughing Je me retrouve vite bloqué par des marches, des blocs, des autres vététistes en difficultés. Spykooo le sage descendra à pieds tout comme Sdel juste derrière moi.
En bas premier ravito ou je vois marquer « omelette » nous avons 11km et je décide de ne pas m’y arrêter.
On s’attaque maintenant à un D de 300m en 5km avant de jouer avec la gravité et de redescendre vers Rocquebrune sur Argens avec des descentes plus ou moins maitrisées ou assurées Rolling Eyes .
Second ravito (25km) ou je mange 2/3 trucs et bois un peu. J’ai une de ses soifs… surement l’air local, le D et le soleil. Je ne joue pas à l’économie et décide m’hydrater à mort.
On repart pour quasiment 20Km de montée…entre coupé de descente et passages techniques plein de pierre…ou je passe Séb, le VTT à l’envers, en pleine réparation de crevaison « Ca va Séb? » – « Oui, vas y fonce ». Le pirate ne mettra pas longtemps à me rejoindre sur les portions techniques mais une longue montée me permet de le remonter et de le déposer. Il n’y a pas de doute, même à Saint Gobain c’est plat!
40ème kilomètre, le moitiée, je vais bien. Je pose le VTT et me ravitaille longuement. je remplis le Camel, un coup de Powerade et c’est repartit pour 7km…de descente. Une première partie assez roulante ou j’envois de la caillasse et une seconde au pourcentage plus accentué dans laquelle je joue la sureté surtout en ayant vue les pompiers une paire de fois ainsi qu’un hélitreuillage… Ça refroidit quelque peu.
On arrive au 50ème kilomètre ou nous rejoignons le Master Roc, Subaru Roc Pro et Mid Roc. Les uns roulent pour le fun, les autres pour la gagne et ça devient lourd de devoir zigzager. Un coup tu es gêné, un coup tu gênes… (pour ma part à coller avec montée et descente).
Doucement, nous arrivons au mont Bougnon, la fameuse cote que tout le monde parle, que l’on voit toujours en photo. Ben ça n’a rien d’exceptionnelle mis à part le fait que beaucoup de monde est là pour t’encourager. Ça grimpe sévère certes mais ça se grimpe sur le spad. Avec un appel à la crampe je sers les dents et décide de finir dignement ce col.
Nous sommes sur les hauteurs des Issambres. Paysage partagé entre mer et montagnes, dans des singles montant et descendant… plein les yeux je vous dit!!
On longe Saitn Aygulf et nous croisons au moins 2 voir 3 ravitos depuis le 40ème kilomètre mais je tire tout droit, la besace pleine de victuailles et la forme plein les cuisses. Encore quelques grimpettes violentes, des murs à monter, des murs à descendre entre les quartiers chic et nous arrivons dans le bas de Saint Aygulf pour le fameux passage du chemin des Douaniers. Séquence émotion en passant sur cette partie hyper connue. Passage sur la plage, dans un sable mou qui met en difficulté tout le monde. Le plus simple étant la course à pied! Laughing

On traverse un pont flottant, piste cyclable, encore un peu de single pour entrer dans la base et dernière ligne droite vers l’arrivée : 632ème/1300 arrivants – 6:17:35 – 2857m de D

Je suis mort mais heureux!!!! Surprised

Petit coup de fil au Kris qui rentrait au camping, on se rejoint et retour à la base. On croise Mico sur son vélo électrique à la recherche d’une manivelle (trop puissant l’ancien!!).
Séb rentre à bout de force. Hypoglycémie, gerbouille, tout blanc… pas glop pour lui mais terminé!
Sdel avait prévu de bâcher et finalement, même en bâchant il aura ses 80km.

Ce soir, pour se faire du bien c’est invitation chez Mico et Miconette pour une très bonne soirée après cette journée de folie. Merci à nos hôtes pour cet accueil et ce repas. Ca fait du bien le plein de sel!! Wink

Samedi :
Quelques courbatures, on décide de décrasser la machine en allant voir l’ex barrage de Malpasset. Pour la petite histoire c’est ce barrage qui s’est cassé la gueule en 1959 faisant 423 morts.
Séb, en guide local, nous fera une bonne boucle à la « wallagen » avant de s’embrancher dans la bonne direction. Sortie mortelle pour nos chambres. Perso 3 crevaisons…(le mal du weekend pour 18000 inscrits avec ces petites boules pleines d’épines…). Séance photo, film et 25km plus loin on sera de retour.
Ce midi resto à Saint Raphael et retour salon pour faire nos emplettes…ou tout du moins essayer.
On croise la bande à Garcimor qui nous apprend la mauvaise nouvelle pour XJR qui s’est fait tirer son spad durant la nuit… Evil or Very Mad Ça a encore bien dut donner pour les voleurs…
Séb se fait changer son dérailleur XTR pour pas un rond, Sdel ses lunettes pour autant, tandis que Kris n’arrive pas à trouver de roulements et moi pas moyen de trouver des gants! Arf…on ira sur le net! lol!

18h30 on décide de plier bagage…mais c’est sans compter sur l’énormissime bouchon de sortie! Shocked On décide de retourner au salon à la fermeture, on y croise Julien Absalon avec sa fille et on assiste à la finale du show BMX…
19h00 toujours autant de monde, on va manger à la cafét de Géant juste en face.
Retour au mobilhome dans la nuit et séance réparation de chambre en regardant le foot.

Dimanche :
C’est avec pas mal d’appréhension que Séb se prépare pour sa seconde course. Sdel qu’en a lui assure « on verra… »
Pour Kris et moi c’est tranquilou, on ira les voir sur le circuit.
On se poste au dessus de ce fameux pont flottant afin de voir les premiers arriver. Pfiou, quelles ambiances avec les motos, hélico et spectateurs! Nous assistons au passages des 10 premiers avant de remonter le parcours afin de voir l’ASG en pleine action (départ 11h30 Laughing ).
On croise Mico qui nous emmène dans la descente du Fournel ou nous apercevrons Sdel. Puis on monte au col du Bougnon pour y voir Jérome, Garcimor et Séb après 2h d’attente dans le vent. Et du vent il y en a… hallucinant!
On descend coté Les Issambres pour s’enfiler un casse croute et longer la mer démontée et rejoindre le pont. Coucou revoilà Séb, on décide de la suivre jusque à la base mais il est rapide le bougre! On le rejoindra au mobilhome déjà douché! Laughing Son Hypo l’aura boosté!! Up

Bravo aux Gaziers pour vos performances – Au final :

Roc Marathon :
Franck : 632
Stephane : 513 en bâchant
Séb : 1053 en étant malade
/1300 arrivants

Roc D’azur :
Séb : 1721
Sdel : 2640
/3584 arrivants

Le soir barbec sur la terrasse en short pour se remettre de notre weekend absolument génial.

Bravo au Roc pour l’organisation sans aucune faille! Un truc carré comme jamais avec une ambiance comme nul par ailleurs!! Il faut le vivre pour s’en rendre compte. Juste un bémol pour le croisement de plusieurs randos ou certains se la joue cool, d’autre la gagne et d’autre tente de garder de la lucidité pour finir…pas évident de s’y retrouver. Un tarif tout de même élitiste mais largement couvert par le nombre de ravito et les a coté.
Des bénévoles ou la police ou même l’armée à chaque intersections…MAGIQUE!!

Lundi :
C’est fini Roc d'Azur 2010 dans Randos larmes-aux-yeux-524 mais content de retrouver sa petite femme… Wink

Voilà à la fraiche ce que j’en retiens!
C’est très loin de ce que j’ai pu y vivre…mais voici mon CR le plus détaillé possible.
Les photos sont pour bientôt…

@ très bientôt le Roc…


Wink

 

dsc03166.jpg

9509280.jpg

9535498.jpg

dsc03196.jpg




Raid des sources – Chimay 2010

11082010

Avec Kris nous nous étions fixé un départ à 8h30, le temps de s’inscrire (attente) puis de prendre le départ chronométré (chacun son tour) il était 9h00! emoticone

500m plus loin nous étions déjà le long de la ligne de chemin de fer à se demander si nous allions enfiler les vêtements de pluie ou non car cette satanée météo aura décidé de pourrir la sortie… emoticone

Première descente, je double tout le monde et m’aperçois que l’adhérence sur cailloux mouillé est à chier, je fini ma descente à la Candeloro et manque d’enquiller Kris et un zouzou arrêté en plein milieu du passage… Bref, la sortie va être sportive!!!  emoticone

Le Spykooo à le ramasse ce dimanche avec des montées peu adhérentes et des descentes patinoires… du 40ème au 50ème kilomètre j’ai eu l’impression de ne faire que monter… emoticone Justement au 50ème kilomètre j’ai eu chaud au coeur en voyant Fabrice, Xjr, Micky et Patjack du fofo VTT Picard. Avec Kris on vient de rattraper 1h de retard… emoticone  mais toujours presque plus de soupe dans les cuisses… 7Km plus tard c’est le chef Sdel que nous rattrapons!! Au programme : Murs à monter, suivi d’interminables faux plats montants… qui me font pester à en faire rire mon compagnon de sortie… emoticone

Juste une crevaison pour mon ami très vite réparé, et chacun une petite chute sans gravité. Mon matos a plutôt bien travaillé dans la boue contrairement à Kris victime de nombreuse remontées de chaîne… emoticone

Enfin l’arrivée… ‘Tain les 10 derniers kilomètres ont étaient super méga long…

En cadeau, une gourde au départ, un t’shirt et une Chimay. Mais alors gros point noir pour l’organisation : pas de ravito final!!!!!  emoticone  Malgré un fléchage sans faille, un parcours sur lequel tu ne t’ennuie pas, les organisateurs ont trouvé bon de zapper le ravito final!!!! Gravissime erreur pour des mecs qui se tappent 100km dans une merde pas possible, un D+ de ouf et un temps pourri!!!

A refaire???? Oui, mais sans eau!!! emoticone

 

img0387g.jpg




10225km avec un Anthem

14072010

Toujours dans la série… voilà passé le cap des 10000Km avec un Anthem.

Depuis le sale coup(t) que j’ai eu avec ma fourche, plus rien à l’horizon. Toujours autant de plaisir au guidon de cette machine. Confort et performance…

Un entretient régulier et de l’usure normale, bref la routine de tout VTT. Bon, le cadre souffre un peu au niveau du passage de gaine (récurrent sur pas mal de vélo) et de quelques éclats dut au cailloux qui volent. Sinon RAS.

Objectif 15000km! emoticone

 

dsc0213a.jpg

 





La rando des TITANS – 2010

4072010

Dimanche 4 Juillet 2010, Itancourt organise sa rando VTT annuelle. Pour l’occasion, cette rando est renommée la Rando des TITANS car…TiTancourt… Wink

Réveil à 5h50… non de non que c’est dur surtout avec un resto la veille. Je prévois large au niveau planing histoire d’avoir le temps de monter et d’installer mon nouveau porte vélo. Les essais de la veille sont concluant mais sous la pression matinale et le manque de sommeil je craint le pire.

Avec les Gaziers, nous nous étions donné rendez vous pour un départ groupé à 7h30 histoire d’avaler les 72km prévus. Après c’est nombreux kilomètres parcourus ces derniers temps j’aimerais, si possible, profiter de la sortie et rouler tranquille, sans affoler le compteur.

7h30, les retardataires arrivent et se préparent à grande vitesse! Il faut dire que nous leur mettons la pression histoire de chauffer l’ambiance.
Nous prenons la direction de Mesnil Saint Laurent et nous descendons dans la vallée de l’Oise. Je roule en arrière avec Kokonot (de VTTPicard) comme j’avais prévu. L’ambiance est bonne mais on sent que les mollets de certains veulent envoyer du lourd. Passage rapide dans Regny pour remonter sur Thenelle.

Crevaison de Séb. Nous sommes 5 à nous arrêter pour aider le camarade dans sa mésaventure. Nous repartons, avons 10Km dans les jambes, et c’est partis… Les copains sont chaud bouillant pour rattraper le retard perdu. Direction Lucy par les marais ou le premier ravito nous attends. On nous annonce quelques minutes d’avances pour nos collègues. Un rapide arrêt boisson / pâte de fruit et c’est reparti avec la découverte d’un petit passage sympa dans un coin pourtant connu!

Courjumelles ou nous rattrapons un groupe qui s’avère ne pas être les Gaziers mais la Bande à Lio et ses copains. Je me retourne et les amis sont à l’arrêt loin derrière! Je fais demi tour pour m’apercevoir que Kris à crevé à son tour. Kokonot arrive à mon niveau et je lui conseil de continuer car la ça sent la sortie galère…
Kris est énervé et dépité… Réparation rapide, on repart…et réparation trop rapide! Seconde crevaison pour Kris qui est blasé… En effet, un méchant silex était resté logé dans le pneu, se faisant un malin plaisir d’entailler la nouvelle chambre fraichement installée.

Le groupe de tête est bien loin maintenant…mais c’est plus fort que nous, nous appuyons dans l’espoir d’apercevoir un groupe…en vain.

Monceau le Neuf ou nous arrivons au bout de la boucle proposé par les TITANS. On repart sur Chevresis Monceau en passant par des sous des bois ombragés qui amène un peu de fraicheur. Gros « coup de cul » derrière ce village ou nous rattrapons le groupe Lio et après une petite dépose en règle on prend la direction de Pleine Selve ou nous attend le second ravito.

Redémarrage vers Pleine Selve par un sous bois, vestige d’une ancienne ligne de chemin de fer, l’occasion de remettre en route la locomotive Gaziaquoise. Longue partie au vent pour rejoindre Villers le Sec puis Ribemont. On traverse les marais par la route, guère d’autres choix par la bas puis passage super sympa et ludique aux abords de Sissy. Il nous reste à peine 10Km et nous rejoignons le dernier ravito.

Rafraichissement rapide et on repart pour finir ces 74km Rolling  Eyes par les bois situés dans la Petite vallée derrière Itancourt. Un passage ludique aussi très prisé de nos voisins d’Itancourt!

Nous finirons donc cette édition 2010 avec 74Km au compteur effectué en 3hr11.

Fléchage au poil mais ça je m’en doutais, un terrain sec malgré les fortes pluies d’hier, des petits ravitos avec ce qu’il faut et un bon sandwich au patté à l’arrivée…On est pas bien là?

351071529196273391133924447614520207361675n.jpg




4ème Rando VTT du Coeur – Guise – 2010

27062010

Lors de la Gaziaquoise 2009 j’ai fais la connaissance de Christophe, Prof d’EPS au Lycée DOLTO de Guise et animant un club de VTT orienté compét avec plein de jeune. Il nous a invité pour la 4ème édition de la Rando VTT du Cœur composée de 4 circuits VTT de 10, 20, 45 et 60Km.

10 mois après, nous voilà enfin arrivée au jour J. Dans le pays Axonais ce weekend-ci pas moins de 4 randos programmées. Tout naturellement et prévu depuis longtemps, je m’oriente vers Guise. Les copains de l’ASgauchy VTT sont quasiment tous réquisitionné dans l’organisation de la fête du vélo de Saint Quentin. Désolé les copains mais cette rando je ne voulais pas la louper…

Départ groupé prévu pour 9h00 puis 8h00 sur une autre affiche… avec Olizbail on décide de partir le plus tôt possible sur le 60 histoire de ne pas rentrer trop tard.

Arrivé sur le Parking à 7h30… pas un chien…juste Olizbail qui est déjà presque prêt. Bizarre pour une rando commençant dans 1/2 heure…

Christophe arrive, nous saluant et nous annonçant que tout se met en place! Tu m’étonnes!! Dans la salle des inscriptions… grand désert également. Nous attendrons 10 minutes avant que la gentille dame transportant les tirelires arrive pour que nous puissions valider notre inscription et participer à la rando

8h, les vététistes commencent à arriver et nous croisons Gérald avec l’équipe de Montescourt.

C’est partit pour 60Km…de pur plaisir!!!! Direction St Germain par des chemins en sous bois au milieu de la vallée de l’oise. Terrain sec et beaucoup de verdure très agréable avec le soleil qui commence à cogner. Nous longeons la vallée jusque Macquigny par une alternance de chemin large vert et de single en sous bois très ludique et plaisant. Le début de sortie commence très bien et nous somme heureux d’être sur ces terres inconnues pour nous.

Nous partons sur Audigny avec une pause ravitaillement au bout du 20ème kilomètre. Une photo s’impose pour les premiers! Tout petit ravito mais tout le nécessaire y est présent jusqu’aux bénévoles très acceuillantes. C’est repartit par le dessus de Beaurain en empruntant une ancienne ligne de chemin de fer avec encore du sous bois jusque Puisieux et Clanlieu puis direction Wiege Faty par des chemins roulant à travers champs… le soleil tape très fort ce matin. Second ravito dans le fond d’un tallu bien au frais et à l’ombre. Un vététiste nous a rejoints. Il envoi sévère le bougre! Ca repart direction Vallée Au blé puis Marly Gaumont. 3ème et dernier ravito pour nous au 45ème kilomètre.

Passage super ludique entre les pâtures, les vaches, les moutons sur un single ombragé. MAGNIFIQUE. Puis nous rejoignons l’axe vert pour tirer les derniers 13Km jusque que Guise. Axe vert super bien aménagé et jolie comme tout!

Fin de la sortie avec 61Km au compteur et une bonne moyenne avoisinant les 23km/h. Casse croute et boisson offert, nous discutons 5min avec Christophe et en quelques secondes nous sentons que cette homme parle d’un sport qu’il aime et qu’il veut partager! « Mes parcours sont cherchés et travaillés » nous dit il! Et nous confirmons car avec Oliz, nous avons prit un pied monstre malgré quelques passages long en plaine.

Fléchage au top au sol et pancarte, flèche de rappel… le tout pour ne pas se perdre! Bénévoles aussi tous très sympathiques… Bref, tous les ingrédients pour faire une très belle rando. Le seul bémol était le départ ou un léger flou flottait sur l’organisation… Ceci dit, à noter dans l’agenda 2011!

 dsc01514.jpg

 

dscf0022.jpg




Raid Impérial Compiegnois – 2010

21062010

Le RIC fait partit des incontournable pour moi!
75 puis 105 pour moi, je réitère cette année avec le 105km.

Départ de bonheur – 6hr – avec un temps brouillon, crachin, vent, fraicheur… Ça commence mal.
Sur la route je suis le chef et nous arrivons pour 6h50 sur place.
Ma place de parcking prêt de la cabine est dispo, ça tombe bien, Olizbail est garé juste à coté.

Le temps d’aller chercher la plaque de cadre et je tombe sur le groupe de VTTPicard au réveil, après vraisemblablement un « Before » bien arrosé de doux breuvage parfait pour claquer des chronos! Voix enrouée et gueule de bois.

Je retourne à la Spykooo Mobile me préparer, tout le monde s’affaire car l’heure tourne vite. Mon heure théorique de départ étant de 7h30, c’est avec quelques minutes de retard que j’entame les 105km. Le temps de réunir les troupes, d’attendre ceux déjà partit… la grande organisation quoi!

Le départ est donc donné avec Sdel, Kris, Lucio, Xrace et Olizbail. Les premiers kilomètres sont roulant et les jambons tournent rond. Direction le Mont du Tremble que nous gravirons et redescendrons histoire de se mettre dans l’ambiance.

Rapidement nous traversons l’Aisne pour basculer en foret de Laigue et monter le Mont Renard puis directions les Monts Chatillons. Onctueux mélange de single et de laie, le groupe a tendance à exploser dans ses montées. Mont du Rond Buisson pour arriver à Tracy le Mont et son ravito. Nous avons de l’avance avec Kris, suivit d’Olizbail et de Xrace, nous ne reverrons plus Sdel et Lucio qui a cassé sa chaine et qui a tordu son 22.
C’est donc au bout de 20Km que la bifurcation 75/105 s’effectue et toute la troupe décide de s’essayer au 105.

Petit passage en plaine avec un vent qui me glace le sang…je mouline pour faire monter la pression. Bois Saint Mard, Bosquet Ceris, Bois de la montagne, le dénivelé s’accumule et la toupe suit comme elle peut.
A ce moment, le soleil fait son apparation et je me sens bien dans cette longue descente….et au carrefour du bas plus de flèche. Un tas de vététiste complétement paumé…vite remit dans le droit chemin par l’organisation. Hé oui, pour ne pas changer, un petit malin c’est amusé à débaliser…si un jour je tombe sur un type pareil… Evil or Very Mad

Second ravito dans une petite ferme ou les p’tit mollets de Tracy le val de rejoigne. Départ avec avec l’ASG et Tracy pour un petit single ou votre serviteur Spykooo aura bien fait marré les copains avec sa technique redoutable… Laughing

Et puis là, 37ème kilomètre, la révélation, j’appuie! Laughing La forme est là, le diesel est chaud, j’aime le VTT, je me met à appuyer et je laisse les copains. Garcimor m’avouera avoir était surpris par mon départ en montée… cheers

Bois de Cuts, nous sommes en plein sur les terres d’Ahoura. Montée, single, descente, dévers, montée… les kilomètres s’enchainent et nous arrivons ravito ou justement l’ami ahoura nous prépare de quoi recharger les batteries. C’est après avoir fait le plein en énergie que les copains arrivent…je décide de les laisser car je me refroidis vite. La suite du parcours est une mixité de passage en plaine et de sous bois.
Encore un ravito avec le même scénario.
Je roule et arrive sur Attichy. Ravito ou je croise Judi et m’annonce que les VTTPicards ont environ 30min d’avance. Je me fixe l’objectif de les remonter avant l’arrivée sans vraiment y croire.

Je repart de plus belle et nous pénétrons dans la Foret de Compiegne. Je remonte Jean Mi et son BMC et c’est a deux que nous enquillons les prochains kilomètres. Il m’annonce qu’il est incapable de prendre un relais, il est cuit…mais le fait de reprendre de plus belle lui donne des ailes et je me retrouve accroché a sa roue! Laughing

On décide de ne pas arrêter au dernier ravito, Judi m’ayant bien remplit le Camel, j’ai de quoi faire bien au delà de l’arrivée. Wink Et tout d’un coup, au détour d’un chemin, qui je vois en triain de monter un petit raidar : Elo!! Je lance un énorme « WALAAAAAAAAACE » aussitôt repris par les acolytes!! C’est eux.
Dans ma joie je les dépasse et continue mon petit bonhomme de chemin…Mais ou est Jean Mi???? Suspect Je lève le pied, me retourne et l’aperçoit. Il me fait signe de continuer, là il est vraiment cuit! Laughing

Quelques laies plus tard j’arrive sur l’allée des Beaux Monts.Il reste 3km sur lesquels je laisserais mes dernières forces : 103Km bouclés en 5hr52 de roulage et 2187m de D+.

Je me change assez rapidement, il ne fait pas chaud et je vais chercher mon t-shirt souvenir et mon plateau repas composé d’un délicieux émincé de volaille revenu avec des oignons et une petite sauce accompagné de pomme de terre…..Mmmmmmmmmmmh un pur régal!

Les copains arrivent tous à l’affilé. Derrière le groupe à explosé mais tout le monde arrive avec la banane! Pas de coup dur, pas de coup de mou… bref, une totale réussite!

Organisation au poil avec des signaleurs bien placés, bénévoles sympa et serviable, fléchage un poil trop tardif parfois mais sans ambiguïté, parcours pas trop technique, juste ce qu’il faut, et surtout de merveilleux paysages traversés…

Merci aux organisateur du RIC et je vous dis à l’année prochaine!!! cheers

 

dsc03834.jpg

dsc03835.jpg




100Km d’Amiens – 2010

14062010

Jour J pour les 100Km d’Amiens 2010 – 6ème édition!

Je passe prendre Olizbail à 6h00 chez lui et c’est munit de 2 Anthem (de rêve) que nous partons rejoindre les copains au parc de la Hotoie!
Arrivée vers 7h15, on remonte sur le départ pour nous munir de nos plaques de cadre. On croise Lou et Judi, Lucio, Olive, Xrace, Gargouillou, Bo, GrosMath, Micky, Sdel et Seb. Bref, beaucoup de têtes connues. Wink

On se place naturellement en queue de peloton et comme un fait exprès, le départ et dans l’autre sens donc nous nous retrouvons en première ligne! Laughing ou comment gagner 200 places très rapidement…
Le départ est donnée à 8h00 pétante et on s’élance dans les rues d’Amiens sécurisé par de très agréable et gentils signaleurs. Nous sommes dans les premiers, le rythme est soutenu et nous nous faisons rapidement doubler. Premier chemin et première boue… au bout de 2 km petite grimpette mais notre entrainement à St Gob’ a payé et toute l’équipe se hisse au sommet sans difficulté! Judi me double au sommet de cette bosse et je décide de prendre sa roue. (Pour la petite histoire, Xrace m’a donné un objectif en le bouclant en 4h40 quand je lui ai dit que j’avais la patate et que j’allais surement partir…)
A partir de ce point du circuit, 2.5km, je ne reverrais plus les copains de l’ASG! Laughing

Nous sommes donc à deux VTTpicards à remonter les suicidaires et à prendre en chasse le groupe de tête. La moyenne est très élevé, personne nous double, ça enquille sévère dans les manivelles. Naturellement, Judi (et non moi Cool ) propose de lever le pied histoire de ne pas finir assis derrière un quad. J’accepte volontiers cette offre qui me sied a merveille! Laughing

On pénètre la foret de Creuse pour empreinte un single orner de racine. Judi étant plus fort dans le technique (faut bien avouer), un éccart se creuse entre nous deux. Petit moment de répit ou il m’attend sagement avant de repartir sur une seconde partie ou un tandem nous sépare et ou je reste coincé derrière. Ben vi, un tandem dans un single c’est pas très pratique. Trêve de plaisanterie, pas moyen de raccrocher à la roue du LUX ni même de l’apercevoir au loin.
J’arrive au premier ravito – Shocked déjà? (1h15 de route) – et je découvre un ravito avec 3 pellerins dessus, le gros de la troupe étant derrière moi, je décroche un énorme « Bonjour Messieurs Dames…qui resta sans réponse Embarassed Limite j’allais demandais si j’étais bien sur un ravito du 100Km et non une rando route organisée dans le cadre le l’Amicale Cyclo de triffouilli la banane en souvenir de René mort au combat… mais je me suis retenu. C’est donc à leur façon que je me suis éclipsé…sans mot dire… Fort deçu par cette accueil, je me lance à l’assaut du jardin des Bonnes sœurs sans jurer…
30ème Km – alors là je dis bravo – l’organisation nous a pondu un super single taillé à la machette vendredi soir après une bonne soirée bien arrosée! Laughing Un truc de barbar « tout dré d’in l’chlorophyle » ou j’y perd mon chemin rapidement et je fini sur le petit sentier tranquille du bas… J’ai loupé un épisode à ce moment là… cheers

Je suis content de ma prestation et j’enquille les kilomètres facilement. Le seul truc qui me fait peur c’est que a chaque fois que je regarde le compteur je vois 26Km/h, 29km/h…jamais sous les 25! Shocked avec des picotements dans les cuisses… Je préviens toutes crampes par une hydratation régulière.
J’arrive vite à Boves pour attaquer la seule grosse montée du circuit…tellement grosse que tu la passes à pieds! Ouch les mollets n’aiment pas trop ce changement de pratique…
Le bois du Fau Timon : J’adore! Un petit single hyper roulant sur les hauteurs de la vallée de l’Avre… Very Good Baby!
Second ravito et rebelote! Je me prend un vent et c’est timidement qu’une des hôtesses me sert un verre et ou j’arrive a engager la conversation. Toujours peu de personne, 4 tout au plus. Cool, je repart confiant avec la banane sur les lèvres. 2 lièvres devant moi, mode furtif, je suis en chasse patate!
Je les rattrapes et là je dépose une cacahuète Spykooo grille à sec en laissant derrière moi les deux compères dans une longue montée…Mmmmmmmmmmmmmh j’adore. tongue

Quelques chemins et kilomètres plus tard, l’un d’entre eux me rattrape et nous voilà partit pour faire un bout de chemin à deux. Le gars – Scott Spark entre les jambes – envois du gros aussi et il est du coin. Il commence à me décrire la suite du parcours mais me sent perdu dès sa deuxième phrase… N’étant pas du coin je ne vois pas du tout de quoi il parle. On s’attaque à un sentier longeant des étang ou tu es tabassé de toute part… Il s’arrête soit disant pour débâcher Laughing et me laisse remonter la vallée seul.
Ravito – même topo que les autres – juste avant la nationale ou une ribambelle de signaleur de font traverser et puis j’envois pour les 20 derniers kilomètres.
Un tandem me prend en chasse au loin et j’essaye de garder le rythme endiablé. Au pire, je me glisserais dans leur roue pour finir en mode sangsue.
Point n’en faille, ils ne me rattraperont jamais. Je traverse une sorte de réserve à cacaproutprout qui ramone bien les sinus et derrière un petit single je me retrouve le long de la Somme.
C’est partit pour 10km de chasse patate ou je croise randonneur, plaisancier, joggeur…et je suis donc les fameux hortillonnages (que je ne connais pas du tout). Super coin que je trouve très joli et agréable. Un peu dangereux de croiser certaines personnes à moitié réveillé, des voitures prennant un peu trop large à mon goût… mais bon, il faut partager.
Ça roule ainsi, on passe le centre ville et on ressort de ce chemin de hallage à 2 km de l’arrivée.

105.38km / 4:27:51 (roulé) / 23.6 de moyenne et un D+ de 1010m (GPS).

Encore une fois, les Blaireaux de Picquigny ont bien assuré même si niveau difficulté c’était léger. Une orga au top avec des ravitos très bien fournis, des signaleurs super sympa et attentif. Une arrivée cool avec une petite ambiance qui fait du bien et un gros plateau repas. Juste un point négatif (Expérience perso) en rapport avec la sympatie des ravitailleurs.

A l’arrivée, je retrouve mon poto Judi, déjà douché… Shocked

Les copains de l’ASG sont aussi sur l’arrivée, juste le temps de se changer, et je me retrouve attabler avec eux pour assister à la magnifique arrivée de Jean Jacques, Luis et Sdel , ou se dernier nous gratifie d’un super dérapage 180° en restant droit comme un piquet… On sent la maîtrise d’un grand chef comme toi Ô mon bon Sdel… ça c’est pour la forme car en fait rien n’était maîtrisé! Laughing

PS : Qui est donc ce signaleur m’appelant par mon nom de famille au milieu de nul part???? Il ma laissé sur le cul celui là!

dsc274415201006141835068229.jpg

 




Les Crapauds 2010

25052010

Pour moi les crapauds débutent Jeudi soir en allant chercher le camion qui va nous traîner jusque la bas (Merci à Gauchy pour le prêt). La pression commence donc à monter et je ne vois pas le temps passer…

- Vendredi 13h30 je décolle pour aller chercher Mathieu, alias SingleBoy, puis c’est au tour de mon cœur à moi j’ai nomé Kris02! Je suis content d’avoir le camion car chacun a dut déménager la moitié de sa maison. Les Crapauds 2010 dans Randos icon_lol
C’est partit pour un petit 3 heures de route. Sortie de l’autoroute, j’ai programmé le GPS pour qu’il nous amène le plus prêt possible, c’est Kris qui termine de me guider sur les derniers kilomètres avec quelques balisages « crapauds 2010″. On pénètre sur le terrain cacher derrière un petit chemin de terre ultra/méga poussiéreux et je m’aperçois que l’organisation sur place est gigantesque!!! icon_cheers dans Randos
Petit coup de fil à Greg qui vient à notre rencontre et nous guidera à l’intérieur du campement.
C’est immense! icon_eek
Rapide déchargement sur notre camp de base ou la place commence à se faire rare puis je vais garer le camion sur le parking réservé aux concurrents. Installation, rangement…arf, ça fait du bien.
On décide d’aller en reco, il est 18h30 environ. Kris nous emmène sur ce qui s’avère être la seconde boucle du circuit : du sous bois comme à saint gob’ avec quelques pentes comme j’aime, quelques raidars et un terrain relativement roulant. Retour au camp ou le barbec chauffe et l’apéro est servit.
Comme toutes bonnes soirées avec les frappadingues, ça va durer…jusqu’au bout de la nuit. Cependant, certaines têtes disparaissent tout au long de la soirée et je décide de faire de même. 23h30 au dodo…avec la musique du camp d’en bas qui doit cracher dans les 100 décibels au niveau de ma tente, quelques phénomène paranormaux tournants autour du camp…je finirais par fermer les yeux à 4h30.
6h30, ben oui, c’est l’heure du réveil, version tête dans le cul pour tout le monde!!! icon_lol
Vous connaissez Kris? Le bonhomme chauve qui est naît avec un vélo entre les jambes! C’est donc repartit pour une seconde reco coté première partie.
icon_eek icon_eek woooooooow la vache, ça tabasse, ça monte, ça descend, ça roule sous les pneus… ça ne rigole pas cette première partie! Je me met la pression tout seul. Je rentre au camp avec une petite appréhension et suis super content de ne pas faire le départ! icon_lol
Petit repas diététique et nous avons tous rendez vous à 13h30 sur la place du village (éphémère) pour le briefing donné par le président de l’asso ainsi que quelques petits conseils de certains responsables. 14h15 direction la ligne de départ aussi longue et large qu’une piste de décollage.
15h, j’entends rien mais tous les vététistes se mettent a courir vers moi! Je tends, le spad de Garcimor, fait un nœud avec le vélo de Lou, puis disparaît dans la masse de riders tous plus costumer les uns que les autres. On descend dans le bas du parcking pour les voir passer quand je vois Garcimor dans les 50 premiers!!! icon_eek icon_eek Grosse pression étant le second à prendre le relais.
Attente dans le parc relais…les numéros sont annoncés, la pression monte. Judi passe, il est second solo et m’annonce que Garci à exploser dans la seconde partie. Pas grave, il arrive, il n’est pas si mal situé que ça! Son costume bloque l’accès au passe! ‘Tain quels cons on avait pas pensé à ça! icon_lol je glisse le badge dans le short (voyant les pros le faire icon_cool) et je me lance (à pied oui oui monsieur le curé) pour ma première boucle. 1min20 de course, j’arrive pleine balle sur un single en dévers coté opposé à la direction, ma roue avant part dans le bas coté, là je me souvient que ce matin c’était pareil, mon guidon pivote à 90° et c’est la chute glissante dans la caillasse et les roc…ouch ça picote. On me demande si ça va, bien l’air con, oui, je ramasse mon bidon et repart.
J’enchaîne donc cette première partie avec beaucoup appréhension en attendant toujours cette fameuse descente « autoroute du bonheur ». J’y arrive, me lance dans la première épingle à gauche sans encombre, l’épingle à droite me mettra en difficulté alors j’assure, et termine à pied.
Super petit passage le long du camps sur des singles an frôlant les tentes…Woooooow…
Je plonge vers la seconde partie qui représente le dernier tiers. Encore un ou deux passage techniquement chaud pour moi mais que je passerais avec fierté et brio. Longue remonté de la vallée ou je place mes fameuses cacahuètes et double pas mal de monde dont des personnes finissant leur premier tour. icon_eek
Passage par le terrain de cross puis dernier kilomètre pour grimper la passerelle, badger (putain il est ou??? Ah oui dans le short! icon_lol) et je passe la main à Mathieu en lui lançant un « fais gaffe à toi ».
Je rentre au camp ou je m’aperçois que j’ai bien craquer le short. Le vélo n’a rien. Je file au douche – environ 6° au point culminant – je nettois bien les plaies et décide d’aller voir nos amis de la croix rouge pour me faire désinfecté tout ça. Merci à eux pour leur bénévolat.
Je rentre au camp, Mathieu ne devrais pas tarder, j’équipe mon spad des lumières pour la nuit.
icon_scratch Ca fait déjà 30 minutes qu’il aurait dut rentrer notre Mathieu…. Judi nous apprend alors qu’il a vu (il pense) le même vélo que lui couché à coté d’un chuté au terrain de cross. Le doute nous empare et avec Garco nous décidons de monter voir au relais. Par le plus grand des hasards on voit un quad arrivé avec son vélo dessus.
Panique à bord, nous courrons vers le quadiste pour lui demander plus d’info sur l’étât de santé de Mathieu. Il nous envoi vers les secouristes qui n’en savent pas plus mais qu’il est conscient. Juste salement amoché. Le camion de pompier vient de partir. On annonce la terrible nouvelle à Kris qui rentre au camp le moral dans les chaussettes…On décide de partir à 2 pour le voir à l’Hôpital de Metz.
Comme dans toutes les urgences, l’attente sera longue mais nous voyons enfin notre Mathieu national. Le moral n’est pas au plus haut mais les nouvelles tombent et sont plutot rassurantes. Juste une nuit à l’hôpital en observation et surtout bien tranquille.
Il est 22h quand on sort de l’Hosto alors on décide de casser une graine avant de revenir au camp. Nous sommes rassuré mais notre motivation c’est effondré.
Nous tournerons sur le circuit jusque 2h du mat pour aller voir les concurrents, voir une chute d’Elo…
Dodo jusque 7h ou nous découvrons Judi au petit déjeuner et motivé comme pas possible. Il a bien dormit. icon_lol
La nuit de sommeil à motivé kris, il part faire 3 tours puis je prend le relais. Il lui en faut plus alors il décide de m’accompagner.
Je passe le relais à Olivier (je crois icon_scratch) et rentre au camp en ayant terminé mes crapauds avec 2 tours au compteur…
After en régle, un bon gros dodo sur un bon matelas bien gonflé et un bon petit déj avec le restant des frappés.
C’est malheureusement l’heure du retour….

Les crapauds c’est énorme! Dans la mesure du possible, je serais de la partie encore et encore!!!!! Avec vous c’est encore mieux.
Merci les amis pour cet incroyable moment passé avec vous, Merci à vous pour m’avoir fait rire comme c’est pas possible, Merci à Elo, Fab’ et Jud’ pour avoir assurer une alimentation nickel de tout le weekend… Merci à vous tous!!!! icon_cheers

Merci aussi les organisateurs pour nous avoir concocter un rassemblement de masse digne de ce nom et sans faille…enfin si…les douches à 6° c’est pas bon!! icon_evil

 

01219.jpg

642020100522.jpg




Le Raid des Abbayes – Les Leups – 2010

12052010

Dimanche 02 Mai matin départ 7h30 avec la bande Gaziaquoise. Les 2 Olives, Mathieu, Luis, Stéphane, Christophe et moi même partons donc pour le 70km.
Le temps est brouillon, nous nous prendrons même une micro averse en haut de Bernagousse. Le pauvre Olive casse la vis de fixation d’amortisseur dès ces premiers kilomètres…et nous apprenons que Gargouillou casse son seul et unique plateau en bas de la première montée de Bernagousse. La sortie commence donc mal.
La suite est roulante, j’ai une petite forme des grands jours et mon marathon bouffe de la veille ne me colle pas trop au sol.

Direction Coucy le Chateau par « presque » la même trace que l’an passé puis forêt de Saint Gobain en suivant toujours le fléchage 75km d’une bonne qualité. Le parcours reste relativement roulant avec beaucoup de longues Laies sans rencontrer de difficultés particulières. Nous arrivons au 2 ème ravitaillement et le soleil pointe le bout de son nez. 

Ça se corse un peu avec un passage sur le circuit des Abbayes ou nous rencontrons notre premier vététiste sur le 75km. Il n’y a pas foule.Nous rejoignons le 55km ou nous nous sentons moins seul. 50Km au compteur, j’ai des fourmis dans les jambes, je décide d’attaquer un petit peu en compagnie de Christophe et Olivier.
Il nous reste 10km et nous sommes au dernier ravito. Le circuit est de plus en plus chargé, il n’y a guère que le 70 qui n’aura pas attiré foule.
Ces 10 derniers kilomètres se feront en mode chrono avec beaucoup de dépassement et une gamelle pour Stéphane.
Montée impossible : 80m pour ma part. Il reste 4km quand Christophe prends les commande et ou le rythme s’intensifie…2km, mes cuisses me brûlent, 2 crampes montent, je décide de suivre sans attaquer et mouline un peu histoire d’éliminer les toxines.
Nous finirons le circuit en 3hr50, 1475m de D . (Données GPS)Et pour couronner le tout, le Club obtient la 3ème place du mieux représenté.
Une belle organisation, un super fléchage en pancarte et sol, des ravitos bien fournis. Néanmoins, je reste un peu sur ma faim concernant le parcours que j’attendais beaucoup plus technique et physique.

Félicitations à Luis et Mathieu, partis sur le 55, qui ont décidé de nous suivre sur le 70.







rastafariteam |
toposespagne |
il court il court l'échassi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...
| VCCMM secteur compétition